La pause, votre meilleure alliée…

Le saviez-vous ? L’être humain n’est pas biologiquement conçu pour travailler deux fois quatre heures d’affilée ! De nombreuses études scientifiques l’ont prouvé, toutes les 90 minutes environ, notre capacité d’attention et de concentration connait un ralentissement et notre productivité intellectuelle décroit.

Nous sommes en effet soumis à différentes horloges biologiques dont l’une d’elle, les rythmes ultradiens, régule à la fois nos cycles du sommeil comme nos cycles repos / activité. C’est la raison pour laquelle continuer à travailler lorsque vous montrez quelques signes de fatigue est contre-productif.

Et pour cause ! Un esprit fatigué ne se concentre plus aussi bien, devient plus lent et a besoin de plus d’énergie pour avancer. Il doit faire plus d’efforts pour accomplir les tâches qui l’incombent, qu’elles soient de nature intellectuelle ou physique.

Une pause toutes les 90 minutes !

J’en fais très régulièrement le constat lorsque j’anime des journées de formation en présentiel. Je sens bien qu’au bout d’1h 30 de cours, je commence à perdre l’attention de mes stagiaires. Ils deviennent plus agités, moins impliqués dans les échanges, les bavardages sauvages s’intensifient. Certains regardent machinalement leur montre, d’autres ne résistent plus à la tentation de consulter leur smartphone, autant de petits signes inconscients qui m’indiquent de façon à peine masquée que le temps est venu de leur proposer une pause-café !

D’ailleurs, elle m’est aussi nécessaire qu’à eux car au bout de 90 minutes environ, je deviens moi-même moins patiente, je cherche mes mots, mon discours est moins percutant, et mon énergie s’effrite. Vite, une pause s’impose !

Une micro-pause peut suffire

Vous serez bien plus efficace si vous vous autorisez à prendre une pause de 5 à 10 minutes toutes les 90 minutes. C’est le temps idéal pour souffler et permettre à son cerveau de s’oxygéner. Profitez-en pour vous étirer comme un chat, quitter votre bureau et aller marcher un peu. Allez retrouver vos collègues, discuter si possible de sujets sans lien avec le travail pour mettre votre cerveau au repos, au moins pendant quelques minutes.

Mais parmi les personnes que j’accompagne, nombreuses sont celles qui font l’impasse sur les temps de pause.

Pas le temps ! Pas envie ! Trop de choses à faire ! C’est mal vu ! Que va penser ma chef ? Et mes collègues ?

« Pas le temps ! Pas envie ! Trop de choses à faire ! C’est mal vu ! Que va penser ma chef ? Et mes collègues ? » Plusieurs d’entre elles se passent même de pause déjeuner, quand d’autres avalent un sandwich en dix minutes devant leur écran, tout en continuant à trier leur messagerie électronique, sans jamais ou presque se lever de leur chaise et sortir de leur bureau au cours de leur journée de travail !

Je ne connais pourtant pas meilleur moyen pour apprendre à gérer son stress et son énergie dans la durée.

Et si vraiment vous ne disposez pas de 5 à 10 minutes pour faire une pause, accordez-vous plusieurs micro-pauses dans la journée. Une pause de 60 secondes, ou de deux minutes, peut suffire à vous ressourcer et vous redonner de l’énergie.

60 secondes pour arrêter le temps, dire stop à l’agitation et retrouver votre centre… Fermez les yeux, respirez calmement et appréciez l’instant. Il vous appartient.


Prêt(e) pour un petit test avec moi ?

Vous ne me croyez pas ? Alors, on va le faire ensemble, là maintenant. Je vous invite, là maintenant, à lancer le chrono de votre smartphone pendant 2 minutes. Et pendant 2 minutes, vous n’allez strictement rien faire. Je vais tout simplement vous demander d’arrêter toute activité et de jouer le jeu en ne faisant absolument plus rien pendant toute la durée du chrono, vous pouvez bien sûr fermer les yeux si vous le souhaitez.

C’est un exercice que j’ai l’habitude de proposer à mes stagiaires en formation, précisément pour que l’on se rende compte de combien 2 minutes peuvent être très longues, et surtout peuvent déjà suffire à faire redescendre la pression, à retrouver son centre et à renouer avec une forme d’apaisement.

On y va ? C’est parti !

Voilà, c’est terminé.

  • Comment vous ont paru ces deux minutes ?
  • Longues, pas longues, interminables peut-être ?
  • Et surtout, comment vous sentez-vous désormais ?
  • Est-ce que vous notez une différence entre la façon dont vous vous sentiez avant, et la façon dont vous vous sentez maintenant, après ces deux minutes de pause ?

En attendant de lire peut-être vos retours via les commentaires, je vous dis à très bientôt et surtout, prenez bien soin de vous !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *