La Voie du Kaizen : un petit pas à la fois…

La Voie du Kaizen, utilisée par les entreprises japonaises dans les années 50, est probablement l’une des stratégies les plus efficaces, et assurément la plus douce, pour créer du changement et atteindre un objectif.

En adoptant la Voie du Kaizen, également appelée la philosophie « des petits pas », tout, je dis bien tout devient possible, accessible, à notre portée !

Je suis moi-même une fervente « adepte » de la Voie du Kaizen, que j’applique dans toutes les sphères de ma vie depuis des années et que je n’hésite pas à recommander dès que j’en ai l’occasion dans mes ateliers.

Je préfère mille fois une somme de petits pas semés au long cours, qu’un grand effet qui fait Pshitt pour installer un changement dans la durée, c’est-à-dire un changement définitif.

Un premier petit pas pour amorcer le cerveau et sortir de l’inertie

Et si j’ai choisi d’en parler dans mon livre, J’arrête de procrastiner, 21 jours pour arrêter de tout remettre au lendemain (2016, Eyrolles), c’est assurément parce que je suis convaincue que la Voie du Kaizen est la stratégie idéale pour qui se sent freiné dans sa vie par une tendance à la temporisation.

La procrastination nait le plus souvent du découragement que nous avons tous ressenti un jour devant l’ampleur d’une tâche à accomplir, qui nous apparait soudain « insurmontable », qu’il s’agisse de désencombrer toutes les pièces sa maison (garage et combles compris), de rédiger les 500 pages de sa thèse ou de courir les 42,195 km d’un marathon.

Or, nous l’avons tous expérimenté également, dans notre quotidien comme pour nos grands choix ou changements de vie, ce premier petit pas est souvent le plus douloureux à faire. Mais une fois ce premier cap franchi, l’effort à consentir nous apparaît moins insupportable.


Poser un pied devant l’autre

Adopter la philosophie des petits pas, c’est d’abord accepter de poser un pied devant l’autre.

Or, en posant un pied devant l’autre, vous vous inscrivez d’ores-et-déjà dans la mise en mouvement de votre corps et la mise en action de votre intention. Vous ne vous en rendez pas compte mais en posant ce pied devant l’autre, vous venez de quitter l’inertie qui vous paralysait un instant plus tôt.

Un changement mineur, insignifiant pour certains, symbolique mais suffisamment manifeste pour d’autres, aide l’esprit à conjurer la peur qui bloque l’action. Un petit pas nous apparait moins angoissant. Nous en sommes persuadés, ce petit pas est à notre portée. Il ne nous fait pas peur. Nous pouvons nous lancer sans crainte d’échouer.

La Voie du Kaizen apparait ainsi à celui qui l’expérimente comme une voie agréable, facile, « acceptable », permettant d’atteindre un objectif, même ambitieux, sans effort conscient.

Le cercle vertueux de la confiance

Cette approche enclenche en nous un cercle vertueux d’émotions positives : elle nous redonne confiance en notre capacité à agir et redore notre estime de soi, malmenée par des années d’auto sabotage, de tentatives avortées et d’actes manqués.

Le psychologue américain Robert Maurer, dans son best-seller mondial Un petit pas peut changer votre vie (Anne Carrière, Livre de Poche), a identifié au fil de sa pratique 6 stratégies favorisant l’application à titre individuel de la Voie du Kaizen :

  1. Poser des petites questions pour cerner le problème, dissiper la peur et stimuler la créativité.
  2. Penser de petites idées afin de développer sans effort de nouvelles compétences et de nouvelles habitudes.
  3. Entreprendre de petites actions qui garantissent le succès.
  4. Résoudre de petits problèmes, même face à une crise majeure.
  5. Accorder de petites gratifications, à soi-même ou aux autres, pour encourager les résultats.
  6. Reconnaître les moments, petits mais cruciaux, auxquels les autres n’accordent aucune importance.

Elaborer de nouvelles connexions neuronales

La philosophie des petits pas présente enfin l’avantage non négligeable d’élaborer de nouvelles connexions neuronales.

En adoptant la Voie du Kaizen, nous avons le pouvoir de transformer notre vie intérieure et de « muscler » notre cerveau, comme l’ont démontré les progrès extraordinaires des neurosciences durant ces quinze dernières années.

En pratiquant ces « petits riens », vous nourrissez et révélez ce qu’il y a de meilleur en vous.

Rick Hanson

A première vue, nous pourrions être tentés de sous-estimer la puissance de chacun de ces petits pas. Mais ils changeront peu à peu votre cerveau grâce à la neuroplasticité, c’est-à-dire la capacité du cerveau à se modifier au fil des expériences.

Bref, que de bonnes raisons d’appliquer au quotidien, quel que soit notre projet, la Voie du Kaizen !

Un premier petit pas suffit… Quel sera le vôtre aujourd’hui ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *