Réinventer ses matins en devenant morningophile !

Se lever tôt, si possible avant l’aube, est devenu ultra tendance. Difficile en effet d’échapper à la déferlante de livres qui vantent les mérites d’un lever (très) matinal ! S’octroyer pendant que le monde dort encore un « supplément de vie » d’une à deux heures reste parfois, j’en conviens, le seul moyen dont nous disposons pour nous adonner aux activités destinées à nourrir notre corps et notre âme : méditer, faire du sport, lire, écrire, se cultiver…  

L’objectif est clair : abandonner nos mauvaises habitudes au profit de celles qui favoriseront la concrétisation de nos projets et feront de nous des êtres meilleurs.

Cette méthode présentée comme « miraculeuse » a connu, vous n’y avez probablement pas échappé quel que soit le point du globe où vous vivez, un écho retentissant, tant auprès du public qu’auprès des médias. Et pour cause ! Ce temps « bonus », souvent rogné sur celui du sommeil, a toujours été très largement valorisé par la société, exemples de grands hommes ultra matinaux à l’appui. L’inconscient collectif continue ainsi d’associer le réveil matinal à la notion de performance, d’excellence et de réussite : plus nous nous levons tôt, plus nous sommes des « winners » !

A contrario, celui qui choisit de se lever tard flirte dangereusement avec la fainéantise, la médiocrité et le laisser-aller. C’est bien connu, l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt ! Nous verrons un peu plus tard que le raccourci est un peu rapide et que nous avons tout à gagner à respecter, quand nous le pouvons, notre horloge biologique.

Il n’empêche qu’au-delà de l’injonction d’excellence qu’elle semble véhiculer, l’idée de fond est intéressante, à condition de l’adapter à son contexte de vie et d’être en phase avec son rythme personnel. Bien que je sois convaincue que se lever tôt pour se consacrer à son développement personnel n’est pas fait pour tout le monde (n’est pas morningophile qui veut !), la seule perspective de réinventer ses matins, à sa manière, est plutôt séduisante et mérite, à mon sens, qu’on s’y attarde quelques instants. Les nouveaux pratiquants sont unanimes : regain d’énergie, créativité accrue, centrage et calme intérieur sont quelques-uns des bénéfices à se lever plus tôt, à l’heure où les autres dorment encore.

L’une de mes stagiaires, Valérie, en témoigne :

« Depuis 2 semaines, je me lève à 6 heures, puis je prends le petit-déjeuner avec la famille à 7h00, comme avant. Moi qui avais toujours une grosse fatigue, cette pratique me donne la pêche et je m’offre une petite sieste d’une demi-heure à la pause-déjeuner. Du coup, je me sens bien aussi le soir. J’avoue que c’est un grand changement dans la qualité de mes journées. Je me sens tellement plus centrée que… tout se fait plus vite et avec qualité. Ces deux derniers jours d’ailleurs, je ne l’ai pas fait et j’ai pu voir comme, du coup, j’étais plus dispersée et moins perspicace ». 

Sylvie, morningophile depuis peu, partage le même point de vue :

« Je me lève à 5h 15 quand je travaille et le week-end vers 8 heures ou 8h 30 mais pas plus tard. J’’ai mis en place cette habitude car je ne supportais plus d’être dans une routine boulot métro dodo. C’est le moyen que j’ai trouvé pour que ma journée démarre en m’appartenant. En ce moment, c’est un peu plus dur le matin car j’ai accumulé beaucoup de fatigue à cause du stress, mais j’en tire tellement de bénéfices que je ne suis pas prête à y renoncer. Même ce matin, j’aurais pu me lever plus tard pour déposer mon fils, mais j’ai tellement de satisfaction à avoir ce temps de calme et de mise en route pour moi que j’en profite dès que j’en ai l’occasion. »

Vous avez lu plusieurs articles sur le sujet, visionné quelques reportages à la télévision et su que plusieurs de vos amis étaient devenus des adeptes inconditionnels du lever matinal ?

Votre curiosité est piquée, vous y pensez depuis plusieurs semaines et vous êtes prêt à tenter l’expérience ? Surtout, lancez-vous, vous serez fixé ! Mais avant de vous lancer, préparez-vous correctement.

  • Déterminez d’abord la durée de la période durant laquelle vous allez vous livrer à cette expérience. Elle doit être claire dès le départ. Ne cherchez pas d’emblée à installer cette habitude durablement dans votre vie : en vous donnant pour simple objectif de vérifier par vous-même si cette pratique vous correspond, vous vous préservez d’une pression inutile. Fixez également la date de votre premier réveil matinal et reportez-là sur votre agenda.
  • Réfléchissez à l’heure de réveil qui vous semble acceptable. Il ne sert à rien de vouloir viser trop tôt trop vite. Si vous choisissez de vous lever une heure plus tôt que d’habitude, avancez d’autant l’heure de votre coucher. Aucun intérêt à viser l’excellence à l’aube si la privation de sommeil vous rend totalement inefficace en journée !
  • Définissez enfin très précisément en amont à quoi vous allez consacrer ce moment qui vous appartient. Si votre feuille de route n’est pas limpide au moment où vous vous réveillez, vous risquez de renoncer à votre résolution dès le premier œil ouvert : « Mais au fait, pourquoi j’ai décidé de me lever à cette heure-là déjà ? Je ne sais plus. Bon ben, tant pis, je me rendors… ». Si en revanche vous avez bien en tête, au moment de sortir de votre lit bien chaud, votre programme du matin, votre détermination sera sans faille.
  • Clarifiez enfin un dernier point : ce temps doit vous être exclusivement réservé. Ce temps est à vous. Exit votre To Do-List ! Elle attendra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *