4 livres pour ralentir et prendre le temps de vivre

Cela ne vous aura pas échappé, ce Pont de l’Ascension est l’occasion rêvée, pour la plupart d’entre nous, de marquer une vraie pause dans son quotidien survolté et de goûter aux joies d’un repos souvent bien mérité ! Alors, pour prolonger encore un peu plus cet état d’esprit propice à la détente, je vous présente aujourd’ hui 4 livres pour ralentir et prendre le temps de vivre !

Peut-être y trouverez-vous l’inspiration, je vous le souhaite, de ne rien faire mais de le faire bien, comme le suggère Emilie Devienne, auteure du 1er livre dont je vous parle ce matin…

Buller, c’est malin – Ne rien faire et le faire bien

Ce 1er livre, c’est Buller malin, ne rien faire et le faire bien, paru récemment aux Editions Eyrolles, signé donc Emilie Devienne, coach et auteur de nombreux ouvrages sur la croissance personnelle et le développement professionnel.

Voici d’abord le pitch, que vous pourrez lire en 4ème de couverture du livre :

« S’ennuyer, quel bonheur ! Quand l’ennui monte à l’abordage, accueillez-le plutôt que de le fuir à tout prix. Grâce à lui, vous apprendrez mieux à vous connaître, à écouter vos besoins profonds et à développer votre créativité. L’ennui est tout sauf une perte de temps désagréable. Nous sommes dépositaires de ressources intérieures fabuleuses, insoupçonnées, encore faut-il leur accorder l’espace de se manifester. L’ennui réactive le désir en nous, celui qui nous porte à son tour vers l’action. C’est pourquoi il faut optimiser les périodes au cours desquelles l’ennui s’invite en nous. C’est ça, buller malin. Ce livre, riche en exercices et en témoignages, vous aidera à apprivoiser votre ennui pour en faire votre meilleur atout. »

Vous l’avez compris, il est donc question d’ennui dans ce livre, et vous savez quoi, pas une seconde je ne me suis ennuyée en le lisant ! Il faut dire que l’auteure nous livre ici une vision de l’ennui que je partage pleinement, depuis longtemps : l’ennui fécond, qui apparaît comme une opportunité à saisir, une occasion de se connecter à soi, mais aussi l’ennui rappel à l’ordre, qui devient un espace pour comprendre, à l’heure précisément où le burn-out fait des ravages, et une chance pour notre créativité !

Elle y évoque d’ailleurs les trois « C » offerts par l’ennui :

  • Connexion à soi ;
  • Compréhension ;
  • Créativité.

Je confirme que le livre, au-delà de la réflexion qu’il propose sur la place de l’ennui dans notre société, est une invitation à s’interroger sur notre propre relation au temps, et sur ce que notre patience, ou notre impatience, dit de nous.


Ce livre est une invitation à s’interroger sur notre propre relation au temps, et sur ce que notre patience, ou notre impatience, dit de nous.

Bref, je me suis régalée, et je ne peux que vous inviter à mon tour de vous délecter de son contenu, il y a fort à parier qu’après sa lecture, vous ne porterez plus jamais le même regard sur l’ennui et, je l’espère, culpabiliserez moins chaque fois que vous déciderez de prendre un temps pour vous et de buller malin…

Buller malin – Ne rien faire et le faire bien, 16 €, Editions Eyrolles


50 super activités pour cultiver la patience en toute circonstance

Le second livre dont j’avais envie de vous parler ce matin, c’est 50 super activités pour cultiver la patience en toute circonstance, qui vient de paraître aux Editions Jouvence et qui est signé de Floréal Sotto, sociologue de formation et pédagogue dans le domaine de la lutte contre les discriminations.

Voici le pitch :

« Attendre dans la file de la boulangerie, attendre un train, attendre un texto, attendre la réponse d’un recrutement, attendre un rendez-vous amoureux, attendre la naissance d’un enfant… Dans toutes les étapes de la vie, des plus quotidiennes aux plus extraordinaires, il nous faut apprendre à patienter, alors même que l’impatience nous gagne de toute part ! Plus qu’un livre de chevet, ce cahier d’activités est à emporter partout avec vous pour rendre vos moments d’attente plus agréables à vivre. Vous y trouverez des activités pour vous divertir et lâcher prise sur la situation, pour prendre soin de vous (c’est le moment d’en profiter !), pour apaiser votre mental qui bouillonne probablement, pour développer votre créativité et, pourquoi pas, transformer votre impatience en œuvre d’art ! »

Voilà pour la petite présentation.

Plus qu’un livre sur la patience, 50 super activités pour cultiver la patience en toute circonstance est une petite mine de ressources pour vivre l’attente, souvent vécue de manière désagréable, autrement, avec de la poésie, de la joie, du plaisir, de la magie, des couleurs, comme une boîte à outils personnelle que vous pourrez, avec un peu d’imagination, enrichir à votre tour !

Vous y trouverez des activités pour se divertir, des activités pour prendre soin de soi, des activités pour apaiser son mental, ou encore pour développer sa créativité.

Idéal, donc, pour retrouver son âme d’enfant et développer sa capacité, parfois endormie, d’émerveillement…

50 super activités pour cultiver la patience en toute circonstance, 9,80 €, Jouvence


L’art de ralentir – Pour prendre le temps de vivre

Le 3ème livre que j’ai sélectionné pour vous ce matin, c’est « L’art de ralentir – Pour prendre le temps de vivre », paru en 2018 chez Flammarion, écrit par Véronique Aïache, journaliste spécialisée dans le bien-être, et auteure, chez Flammarion également, de Massages du monde et de L’Art de la quiétude.

D’abord, ce livre parait dans une collection que j’aime beaucoup, et pour cause, car elle a porté pas moins de 5 livres de Dominique Loreau, dont le très connu L’art de l’essentiel ou encore Vivre heureux dans un petit espace.

Alors, comme pour les deux précédents livres, je vous livre d’abord le pitch :

« Nous prendrons le temps de vivre » chantait Georges Moustaki. Il faut prendre, reprendre, apprendre le temps de vivre et ce en ayant conscience et en acceptant la relativité du temps. L’auteur nous parle ici de l’urgence que l’on choisit, parce qu’on pense que le temps perdu l’est irrémédiablement, mais aussi de celle que l’on subit tous les jours, dans notre société moderne où tout va si vite ! Décidons de ralentir en poursuivant notre route vers l’essentiel, sans craindre de passer à côté de notre existence. L’art de ralentir livre les clés de la slow attitude : une façon de vivre à la fois douce et riche, où la maladie de l’urgence n’a plus ses maux (M A U X) à dire. »

Même si forcément, je « connais » le sujet par cœur, celui du temps qui accélère et que nous aimerions ralentir, j’ai aimé lire le livre de Véronique Aïache, d’abord pour la finesse de sa plume, mais aussi parce que le sujet est abordé dans sa globalité, à travers de petits chapitres courts d’une à deux pages maximum. Parfait pour celles et ceux qui ont envie de découvrir le sujet et pourquoi pas, là encore, de s’interroger sur sa propre relation au temps.

L’Art de ralentir – Pour prendre le temps de vivre, 9,90 €, Flammarion


Juste un peu de temps

Le 4ème et dernier livre que je vous propose ce matin, c’est un roman, qui vient d’être réédité en Livre de Poche, et qui se définit lui-même comme « le roman de la charge mentale » !

L’auteure, Caroline Boudet, est journaliste et maman de 2 enfants, nous raconte l’histoire de Sophie, 35 ans, un mari formidable, trois beaux enfants, un travail qui lui plait. Pourtant, un jour, la parfaite Sophie disparaît, laissant derrière elle un mot énigmatique : « Je reviens. Juste un peu de temps. Merci ».

Extrait :

« La charge mentale. La foutue charge mentale. Qui ressemble de plus en plus à une charge explosive qu’elle ferait volontiers sauter. Quelque chose a claqué en elle. Sophie ne voulait pas rentrer, ne pouvait pas. Elle ne voulait simplement plus de cette vie-là. Ses pieds n’avaient tout simplement pas pu prendre le chemin de la gare, ses doigts avaient d’eux-mêmes éteint son portable, et son instinct maternel – je suis indispensable, je suis coupable, ils ne sont rien sans moi – s’est mis en mode silencieux pour la première fois depuis sept ans. »

L’histoire de Sophie, ça aurait pu être la mienne, comme la vôtre peut-être, et celles de milliers, que dis-je, centaines de milliers d’autres « jongleuses du quotidien » … Parce qu’on a toutes, je crois, consciemment ou non, rêvé, au moins une fois dans sa vie, de tout quitter et de partir loin, pour retrouver notre liberté.


L’histoire de Sophie, ça aurait pu être la mienne, comme la vôtre peut-être, et celles de milliers, que dis-je, centaines de milliers d’autres « jongleuses du quotidien » …

Alors, puisqu’il s’agit d’un roman, je ne vais pas vous « spoiler » la fin et vous laisse le découvrir tranquillement, si le cœur vous en dit. C’est un petit roman, de 246 pages, qui se lit rapidement, et qui se glisse facilement dans le sac à main 😉

Juste un peu de temps, 7,40 €, Le Livre de Poche


Voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! Profitez bien de votre long week-end, sachez apprécier chaque seconde qui s’écoule, que vous soyez seul.e ou entouré.e, en train d’attendre ou déjà occupé.e.

Le temps est si précieux, apprenons à l’aimer…

A écouter aussi en version audio, sur SoundCloud ou Apple Podcast !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *